GEN-FF-L Archives

Archiver > GEN-FF > 2010-07 > 1279735178


From: ElczLrt <>
Subject: Re: Aide à la lecture
Date: Wed, 21 Jul 2010 19:59:38 +0200
References: <4c45df98$0$27604$ba4acef3@reader.news.orange.fr><15728517-5613-4c5a-9e15-0c21417dad74@l14g2000yql.googlegroups.com><4c4722af$0$2975$ba4acef3@reader.news.orange.fr><e1bba602-6c8b-48cf-bd75-a01f14bda19f@i31g2000yqm.googlegroups.com>
In-Reply-To: <e1bba602-6c8b-48cf-bd75-a01f14bda19f@i31g2000yqm.googlegroups.com>


Merci encore pour ces précisions !!
Cordialement
------------------------------------------------------------------------


Le 21/07/2010 19:11, peterboyton a écrit :
> On 21 juil, 18:39, ElczLrt<> wrote:
>> Merci beaucoup
>>
>> C'est effectivement dans l'aisne !
>>
>> voici l'acte entierhttp://www.hostingpics.net/viewer.php?id=223439o_DELACOURT_Basilisse_...
>>
>> Pour le père Adonis ou Louis ??
>> Merci
>> ------------------------------------------------------------------------
>>
>> Le 20/07/2010 23:45, peterboyton a écrit :
>>
>>
>>
>>> On 20 juil, 19:40, ElczLrt<> wrote:
>>>> Bonjour
>>>> Si vous pouviez me confirmer l'écriture des parents suivants :
>>>> -http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=784749o_DELACOURT_Baselisse_...
>>>> Adonis ou Louis Onésime DELACOUR
>>>> -http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=931519o_DELACOURT_Baselisse_...
>>>> Marie Josephe Ursule ROLLEVALLE
>>>> Merci
>>> Même remarque que Tonio concernant la nécessité d'avoir une plus large
>>> partie du texte, mais je lirais plutôt NOLLEVALLE, qui se rencontre
>>> dans l'Aisne...
>>> Bonne continuation
>>> Pierre BOITON
> Adonis Onésime! ces prénoms du 19° siècle sont fantastiques!
> Je me suis souvent demandé où ils étaient allés les "pêcher"!
> Je crois avoir lu que certains de ces prénoms bien étrangers dans des
> familles d'agriculteurs avaient pu être ceux de romans vendus par les
> colporteurs qui passaient de fermes en fermes, une collection
> Harlequin avant l'heure...
> En tout cas, Sainte Baselisse ou Ste Basilisse est reconnue par
> l'église.
>
> "Saint Julien l’Hospitalier et Sainte Basilisse
>
> Martyrs (313)
> Saint Julien naquit à Antioche, capitale de la Syrie, de parents
> illustres et craignant Dieu. A l’âge de dix-huit ans, ils le
> sollicitèrent de s’engager dans les liens du mariage. Après quelques
> jours de réflexion, ayant eu une vision, Dieu lui promit que sa future
> épouse conserverait avec lui sa virginité et que leur union serait
> pour beaucoup une occasion de salut. Il consentit alors à épouser une
> jeune fille, nommée Basilisse, que ses parents lui présentèrent. Le
> soir même des noces, les pieux époux s’étant mis en prière, Basilisse
> sentit dans la chambre un suave parfum de fleurs, quoiqu’on fût au
> coeur de l’hiver. Son époux lui expliqua comment ces fleurs
> signifiaient la bonne odeur de la virginité, et il obtint sans peine
> qu’elle consentit à vivre avec lui dans la continence parfaite. Leur
> voeu fut aussitôt récompensé, car un choeur de Saints et de Saintes,
> conduit par Jésus et Marie, leur apparut dans une nuée brillante, et
> les deux époux entendirent une harmonie toute céleste qui remplit leur
> âme d’une joie inénarrable.
>
> Leurs parents étant morts, ils consacrèrent tous leurs revenus au
> soulagement des pauvres et des malades ; ils firent même de leur
> maison une espèce d’hôpital. Il y avait des logements séparés pour les
> hommes et pour les femmes. Basilisse avait soin des personnes de son
> sexe, et Julien, que son immense charité avait fait surnommer
> l’hospitalier, avait soin des hommes. La pieuse épouse mourut la
> première, après avoir reçu un avertissement céleste, et prédit à son
> époux qu’il recevrait bientôt la palme du martyre. En effet, la
> persécution s’étant élevée, Julien connu par son zèle pour la religion
> de Jésus-Christ, ne tarda pas à être jeté en prison. Son
> interrogatoire, ses supplices, furent accompagnés d’étonnants prodiges
> et surtout de nombreuses conversions. Épargné par le feu et par les
> bêtes féroces, Julien eut enfin la tête tranchée, le 9 janvier 313.
> Son tombeau fut illustré par une foule de miracles ; dix lépreux y
> furent guéris le même jour."
> http://viechretienne.catholique.org/saints/489-saint-julien-l-hospitalier-et-sainte
>
> Par contre, cette sainte est surtout fêtée en Languedoc. C'est la
> sainte patronne de l'église de Cucugnan, celle dont le curé fut rendu
> célèbre par Daudet...
> Bien loin de l'Aisne!
>
> Bonne continuation
>
> Pierre BOITON


This thread: